Lettre mensuelle || septembre 2018

LA LIRE TURQUE ET LE PESO ARGENTIN ONT PLONGÉ DE 25% CONTRE LE DOLLAR EN AOÛT

60% LE NIVEAU DES TAUXD’INTÉRÊT EN ARGENTINE

 

Perspectives d'investissement

Août a été un mois contrasté pour les marchés d’actions du fait que la hausse de 1.1% de l’indice MSCI World Local Currency Index ait été exclusivement due aux gains des actions américaines ; à l’opposé, l’Euro Stoxx 50 a baissé de 3.8%, le Topix de 1% et l’indice MSCI EM de 2.9%, en dollars, en raison du stress dans les marchés émergents et de la poursuite de la guerre des tarifs. Cette aversion au risque s’est également traduite par l’appréciation de 2.9% du franc suisse contre l’euro et par la baisse des rendements des Bunds et des bons du Trésor. Les obligations des marchés émergents ont été lourdement affectées par la faiblesse de leurs devises et le spread de l’indice J.P. Morgan EMBI Global s’est écarté de 46bps à 400bps.

Les actions américaines ont continué de surperformer et semblent évoluer dans un monde à part. Elles ont jusqu’à lors été épargnées par la menace d’une guerre commerciale entre les États-Unis et ses principaux partenaires et ont bénéficié d’une accélération de la croissance de l’économie domestique. La publication des résultats de sociétés du 2ème trimestre a été exceptionnelle, avec des chiffres d’affaires et des profits en forte progression et supérieurs aux anticipations des analystes. Les valeurs de croissance restent le moteur de la performance des actions U.S., avec le secteur technologique et les petites capitalisations en tête.

Les actifs financiers de la Turquie et de l’Argentine sont restés sous pression et essaient de recouvrer la confiance des marchés. En dépit de différences marquées, les deux pays ont une inflation galopante et l’indépendance deleurs banques centrales est mise en question par les investisseurs. L’Argentinea vainement tenté de soutenir sa devise en puisant dans ses réserves, endemandant l’aide du FMI et en élevant ses taux d’intérêt à 60%. La Turquie a opté pour une autre voie, en maintenant ses taux inchangés et en rejetant la responsabilité de la situation actuelle sur des forces extérieures, une réponse évidemment pas à même de rassurer les investisseurs.

Le graphique montre que la dépréciation persistante des devises des marchés émergents s’est accélérée en août, avec une baisse de l’indice J.P. Morgan EMCurrency Index de 6%. Depuis son pic de mi-février, l’indice a perdu plus de 16%, entraîné par l’effondrement de la lire turque et du peso argentin. En 2018, le peso s’est déprécié de 50% contre le dollar et la lire de 42%. Le real brésilien, le rand sud-africain et le rouble russe figurent parmi les autres devises ayant subi de lourdes pertes. Bien que tous les actifs des marchés émergents aient vu leurs valorisations baisser, les devises ont souffert le plus en raison d’un positionnement surpondéré en début d’année.

 

Stratégie d’investissement

La turbulence prévalent dans les marchés émergents affecte le sentiment de marché, ce d’autant plus que le risque de contagion est de plus en plus fréquemment mentionné, même si cela n’est que peu justifié. Les tensions relatives au commerce persistent, malgré l’accord récent entre les États-Unis et le Mexique, et aucun progrès n’a été enregistré entre les U.S. et la Chine ou l’Europe. Ceci se traduit par le retour des tensions dues à des nouvelles négatives d’un côté et à un environnement économique favorable de l’autre. Nous main- tenons notre allocation et conservons une surpondération modeste aux actions. Nous pensons que les fondamentaux devraient prévaloir, contribuant ainsi à un rattrapage des marchés ayant le plus sous-performé.

L’année en cours se révèle être très difficile pour les portefeuilles, en raison de la hausse des rendements U.S., de la faiblesse des marchés d’actions en dehors des États-Unis et de l’écartement des spreads de crédit. Il est toutefois rassurant de constater que nos gérants de fonds actifs se sont très bien comportés relativement à leurs indices de référence. Le débat portant sur la gestion active et passive fait rage et est loin d’être réglé, mais nous sommes convaincus que la sélection de bons gérants actifs apporte véritablement de la valeur aux portefeuilles.

L’EXPOSITION AU DOLLAR A ÉTÉRÉDUITE AU COURS DU MOIS

 

Activité des portefeuilles / nouvelles

Le mois d’août a été positif pour la performance des porte- feuilles. Les fonds d’actions américaines ont produit de loin les meilleures contributions, alors que la stratégie CTA et les obligations convertibles ont généré des gains plus limités. Notre recommandation récente d’investir dans un fonds de valeurs de croissance U.S., avec des petites capitalisations, s’est révélée être opportune en raison d’une performance exceptionnelle au cours du mois. Les marchés émergents et frontières ont été les principaux détracteurs, ainsi qu’un fonds Global Macro. Pour les portefeuilles libellés en euros, l’appréciation du dollar aura été bénéfique.

En août, notre principale décision d’investissement aura été de réduire nore exposition au dollar suite à sa forte hausse du début de mois. Nous sommes de l’avis que beaucoup de bonnes nouvelles ont déjà été escomptées et nous avons également observé que le positionnement du marché sur la devise américaine était devenu très long. Nous avons également ajouté une position dans un nouveau fonds japonais focalisé sur les sociétés ayant un fort potentiel de croissance, ainsi qu’un fonds européen positionné de manière défensive et exposé à des secteurs délaissés.

 

Télécharger la lettre d'investissement

 

 

 


Lettre mensuelle | août 2018

4.1% : L’ESTIMATION INTIALEDE LA CROISSANCE DU PIB U.S. AU 2ÈME TRIMESTRE 2018

$ 1'000 milliards - LA VALEUR BOURSIÈRE DE LA SOCIÉTÉ APPLE

 

Perspectives d'investissement

Juillet a été un bon mois pour les marchés d’actions avec une hausse de 3.1% de l’indice MSCI World Local Currency Index et des performances positives dans la plupart des régions. Les craintes portant sur la guerre commerciale ont cédé la place à la publication des résultats de sociétés encourageants audeuxième trimestre. Un appétit plus élevé pour les actifs risqués s’est aussitraduit par une hausse des rendements de la dette souveraine, avec celui du Bon du trésor américain à 10 ans se rapprochant de 3%, et par la poursuite dela baisse du prix de l’or.

La saison des résultats d’entreprises U.S. au 2ème trimestre 2018 est bien avancée, avec plus de 400 sociétés du S&P 500 ayant publié. 84% des sociétés ont battu les profits anticipés par les analystes et 71% les prévisions de ventes; les bénéfices ont augmenté de 25% par rapport à la même période en 2017, alors que les chiffres d’affaires ont progressé de 10%. Ces résultats peuvent être qualifiés d’exceptionnels, même si les cours des actions de certains géants du secteur technologique comme Facebook, Intel et Netflix ont décroché suite à des déceptions. Le fait que le marché ait continué de grimper en dépit de ces corrections reflète une rotation partielle dans des secteurs en retard tels que les financières, les industrielles et les consommations de base. En Europe, les résultats ont aussi été solides bien que le ratio de surprises positives ait été nettement inférieur qu’aux États-Unis.

La bonne tenue de l’économie américaine a été confirmée par une croissance de 4.1% du PIB au cours du 2ème trimestre ce qui devrait porter la croissance annuelle moyenne à plus de 3%. L’économie a non seulement bénéficié desfortes hausses des dépenses des ménages et d’investissements par les entre-prises mais aussi de l’impact ponctuel des exportations. En effet, les acheteurs de soja se sont empressés d’en acquérir avant l’entrée en vigueur des droits de douane imposés en rétorsion par les Chinois à partir du début juillet.

 

Stratégie d’investissement

La publication des résultats opérationnels des sociétés pour le second trimestre a renforcé nos perspectives positives sur les actions pour la fin de l’année. Dans un contexte de croissance économique solide et de valorisations à des niveaux raisonnables, nous nous attendons à une progression des cours des actions d’ici décembre, à moins que les craintesomniprésentes d’une guerre commerciale ne deviennentréalité. Une résolution favorable à la montée des menaces protectionnistes devrait permettre aux actions des marchés émergents de refaire une partie de leur retard à ce jour. Nous sommes positionnés en conséquence et gardons l’espoir qu’un accord commercial soit finalement conclu.

A titre de rappel, notre allocation aux titres de créance est souspondérée avec une préférence pour le risque de crédit par rapport au risque de duration. Notre scénario de base est pour une montée graduelle des rendements de la dette souveraine du G-7, d’où notre prédilection pour les emprunts bancaires sécurisés et les stratégies flexibles. Finalement, l’exposition au dollar pour les portefeuilles non libellés en USD a été maintenue à neutre afin de protéger une portion des risques baissiers..

LES ACTIONS OFFRENT LES MEILLEURES PERSPECTIVES

 

Activité des portefeuilles / nouvelles

Grâce à la forte performance des marchés d’actions globales, juillet a été un mois positif pour les portefeuilles. Les meilleures contributions sont provenues des actions à travers les différentes régions. Les fonds obligataires ont également contribué de manière positive sous l’effet du resserrement des spreads de crédit. La contribution globale des fonds alternatifs a été négative, principalement en raison de la baisse de la stratégie CTA (suivi de tendances), du fait d’un fort levier sur les taux. La contribution des devises a été marginale car les principales parités n’ont que peu varié au cours du mois.

Vers la fin juin nous avons pris des profits partiels sur les positions les plus performantes, incluant les fonds exposés aux titres de croissance américains ainsi qu’un fonds japonais largement en avance sur son indice de référence. La liquidité générée a été investie dans un fonds en actions de croissance U.S. à faibles capitalisations. L’objectif principal de la stratégie du fonds est d’identifier des sociétés en cours d’un changement dynamique positif. La gérante cherchera à bénéficier de ce changement avant qu’il ne soit repéré par l’ensemble du marché. Cette approche a permis au fonds de générer un historique exceptionnel avec un biais envers les secteurs de la santé et de la technologie.

 

Télécharger la lettre d'investissement