Lettre mensuelle | Août 2022

LES ACTIONS GLOBALES ONT REBONDI TANDIS QUE LES TAUX LONGS SE SONT FORTEMENT REPLIÉS

3.4% LE PIC ANTICIPÉ DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED

 

PERSPECTIVES D’INVESTISSEMENT

Après un mois de juin torride pour les marchés d’actions et d’obligations, le mois de juillet a ressemblé à un mois miroir puisque les deux classes d’actifs ont très bien performé. En fait, le rebond des marchés avait déjà commencé en juin, lorsque les attentes relatives au taux directeur terminal de la Réserve fédérale et les rendements ont atteint un sommet. La baisse des rendements, conjuguée à la publication de résultats pour le 2ème trimestre globalement rassurants, a permis aux marchés d’actions de générer des gains importants, l’indice MSCI World en devises locales progressant de 7,9%. Les actions US ont surperformé, en particulier les valeurs de croissance, tandis que les marchés émergents ont sous-performé, en grande partie en raison de la faiblesse des actions chinoises. Le recul des rendements obligataires s’est poursuivi à un rythme rapide ; les rendements des bons du Trésor à 10 ans ont baissé de 0,36% pour terminer le mois à 2,65%, et les rendements équivalents du Bund ont baissé de 0,52% à 0,81%. Les spreads de crédit se sont également resserrés de manière significative, tandis que l’appréciation du dollar américain s’est arrêtée, du moins temporairement, vers le milieu du mois.

Avec plus de 75% de la capitalisation boursière du S&P 500 ayant publié leurs résultats, les bénéfices ont dépassé les estimations de 4,7%, 71% des sociétés ayant dépassé les projections. La croissance des bénéfices par action est sur le point d’atteindre 9,8%, en supposant que le taux de progression actuel soit maintenu pour le reste de la saison. Même si le taux de surprises positives a été légèrement inférieur à celui des trimestres précédents, les résultats des entreprises peuvent être qualifiés de solides dans l’ensemble, et les prévisions ont eu tendance à être constructives. Les investisseurs ont réagi positivement à la publication des résultats des géants tels qu’Apple, Amazon, Alphabet et Microsoft, ce qui a encore renforcé le rallye des marchés. La conférence de presse de la FED à l’issue de la réunion du FOMC de fin juillet a constitué un autre facteur de soutien pour les actions ; le président Powell a suggéré que les taux US étaient proches de leur niveau neutre, de sorte que le moment était venu pour la FED de passer à une stratégie de dépendance aux données.

 

STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

Dans notre récente revue semestrielle, nous écrivions : « Nous estimons que beaucoup de mauvaises nouvelles sont déjà prises en compte et que les marchés sont excessivement déprimés « . Bien que nous n’avions pas anticipé un tel rallye des actifs risqués en juillet, cela montre à quel point les marchés sont devenus inconstants et à quelle vitesse ils peuvent se retourner. Cela montre aussi que de couper des positions lorsque le sentiment de marché est au plus bas peut s’avérer très coûteux. Les données historiques suggèrent que les gains des actions au cours des deux années qui suivent une chute du marché de 20% (« bear market »), sont généralement bien supérieurs à la moyenne. Cela explique largement pourquoi nous investissons à long terme et ne cherchons pas à anticiper le marché. Nous sommes convaincus qu’un portefeuille bien diversifié est le meilleur moyen de naviguer dans les conditions actuelles, d’où notre positionnement.

Comme beaucoup, nous avons été stupéfaits par la vitesse à laquelle certaines tendances du marché ont changé cette an-née. Cela reflète un niveau d’incertitude extrême qui a entraîné des mouvements de prix exagérés. Il est encore trop tôt pour croire que nous avons atteint un point d’équilibre après ces violentes fluctuations, et il faut donc toujours s’attendre à de la volatilité au cours des mois à venir.

DES RÉSULTATS D’ENTREPRISES RASSURANTS ONT PERMIS AUX MARCHÉS DE RETROUVER UNE CERTAINE SÉRÉNITÉ

ACTIVITÉ DES PORTEFEUILLES / NOUVELLES

Le mois de juillet a été très positif pour les portefeuilles, la grande majorité des stratégies ayant produit des gains. Les meilleures contributions ont été générées par les fonds multithématiques et technologique, les petites capitalisations européennes, les actions US, le fonds Medtech & Services, ainsi que les actions européennes et japonaises. La classe d’actifs à revenu fixe a également contribué positivement, grâce à la baisse des taux longs et au resserrement des spreads de crédit. Les actions chinoises, la stratégie de suivi de tendances et les actions L/S ont été les principaux détracteurs des portefeuilles ; la baisse de la stratégie de suivi de tendances en juillet était prévisible compte tenu de l’inver-sion de certaines tendances bien ancrées. Pour les portefeuilles non libellés en USD, l’exposition au dollar US a également contribué à la performance.

En juillet, nous avons réduit l’une de nos stratégies les plus orientées vers la croissance au profit de stratégies plus défensives. Nous avons effectivement augmenté l’allocation aux actifs réels et aux stratégies d’actions stables. L’objectif de ces mouvements est de réduire une partie de la volatilité du portefeuille et d’augmenter l’exposition aux entreprises moins cycliques et aux actifs offrant un niveau de protection plus élevé contre l’inflation.

Télécharger la lettre mensuelle