Lettre Mensuelle | Mai 2021

LES RÉSULTATS D’ENTREPRISES DU 1ER TRIMESTRE LARGEMENT SUPÉRIEURES AUX ATTENTES

+ 8% UN EXCELLENT MOIS POUR L’INDICE CRB COMMODITY

Perspectives d’investissement

Les marchés boursiers ont enregistré de bonnes performances en avril, aidés par le recul des rendements américains à long terme et des publications de bénéfices du 1er trimestre largement supérieures aux attentes des analystes, des deux côtés de l’Atlantique. Les actions US ont surperformé, tandis que les actions japonaises ont terminé le mois en baisse. À l’inverse des tendances observées en mars, les rendements des bons du Trésor à long terme ont baissé tandis que ceux des Bunds ont augmenté ; les rendements US à 10 ans ont reculé de 11bps pour terminer le mois d’avril à 1,63 %, tandis que les Bunds de même échéance ont vu les leurs progresser de 9bps pour atteindre – 0,20 %. Ce resserrement du différentiel de taux a été l’un des moteurs de la forte appréciation de l’euro par rapport au dollar américain, avec un gain mensuel de 2,5 %. Les actifs les plus performants au cours du mois, et de loin, ont été les matières premières, avec notamment un rebond du prix de l’or.

Avec 85 % de la capitalisation boursière du S&P 500 ayant publié leurs résul-tats, 86 % des sociétés ont dépassé les estimations des bénéfices et 74 % les estimations des chiffres d’affaires. Ces données sont bien supérieures aux moyennes historiques et reflètent également un rebond plus important que prévu en glissement annuel. Cette tendance est bien ancrée et les analystes ont continué à revoir à la hausse leurs estimations pour le prochain trimestre et pour l’ensemble de l’année 2021. À un moment où les valorisations sont tendues, il était réconfortant pour les marchés que les résultats ne déçoivent pas, car beaucoup de nouvelles positives ont déjà été escomptées. Les résultats annoncés par les méga-capitalisations ont également été très remarqués, car ils ont dépassé de manière spectaculaire les attentes. Alphabet, Amazon, Facebook et Apple figurent parmi les géants de la cote qui ont surperformé au cours du mois, à la suite de ces publications.

Comme anticipé, les réunions de la BCE et de la Réserve fédérale n’ont pas entraîné de surprises négatives pour les marchés. La BCE a effectivement aug-menté le rythme de ses achats d’actifs et s’est également abstenue de discuter d’un éventuel retrait progressif de ses mesures de relance lors de sa réunion d’avril. De son côté, la Réserve fédérale a réaffirmé son engagement continu en faveur d’une politique très accommodante et a indiqué qu’il était prématuré d’envisager de réduire ses achats d’actifs.

Stratégie d’investissement

Nous n’avons pas modifié la composition de nos portefeuilles modèles au cours d’avril, ce qui leur a permis de bénéficier de l’extension du rallye des actions ainsi que du resserrement des spreads de crédit. La tendance positive des actifs risqués continue d’être soutenue par la forte croissance des béné-fices et par des données économiques qui indiquent de plus en plus un rebond économique plus synchronisé dans les mois à venir. Dans l’environnement actuel, nous continuons de penser que les valeurs cycliques, les petites capitalisations et la « value » devraient bien se comporter. Même si les performances depuis le début de l’année de la plupart des marchés d’actions ont été solides et que les valorisations sont restées tendues, cela ne devrait pas empêcher des gains supplémentaires, car le marché continue d’offrir des poches de valeur.

Nous estimons qu’il est prématuré d’ajuster notre allocation obligataire, et nous continuons à privilégier le crédit à haut rendement, la dette des marchés émergents, ainsi que les obligations convertibles. Notre exposition aux emprunts les mieux notés (« investment grade ») reste très sous-pondérée et nous attendrons que les rendements à long terme soient devenus plus attractifs avant d’envisager une augmentation de ce segment de marché.

LES MARCHÉS ACTIONS OFFRENT ENCORE DES POCHES DE VALEUR

Portfolio Activity/ News

Avril a été un bon mois pour les portefeuilles, principalement grâce à la classe d’actifs actions ; des contributions positives ont également été produites par l’or, les fonds alternatifs, les obligations convertibles, le crédit et la dette d’entreprise des marchés émergents. Les meilleures contributions ont été fournies par les petites capitalisations aux Etats-Unis et en Europe, les actions de croissance US, les actions britanniques, le fonds Medtech ainsi que le fonds d’actions minières dans lequel nous avons récemment investi.

Le nombre de détracteurs a été très limité ; il s’agissait de deux fonds obligataires avec une duration longue ainsi que d’un fonds en actions japonaises. La dépréciation du dollar US a également été un détracteur pour les portefeuilles non libellés en dollars, mais notre sous-exposition aura permis de limiter l’impact négatif de cette baisse au cours du mois écoulé.

Télécharger la Lettre Mensuelle