Lettre Mensuelle | Novembre 2020

L’INDICE DES SERVICES PMI DE L’EUROZONE TOMBE À 46.9 EN OCTOBRE

-31% LA CHUTE DU PRIX DES ACTIONS SAP EN OCTOBRE

Perspective d’investissement

Octobre aura justifié sa réputation de mois souvent volatile pour les marchés des actions. Après une hausse initiale, la plupart des indices se sont retournés pour terminer le mois en baisse. Les marchés européens ont sous-performé; les perspectives économiques de la région ont été affectées par l’introduction de restrictions beaucoup plus sévères afin de lutter contre une vague de cas de coronavirus. L’Euro Stoxx 50 a plongé de 7,4 %, comparé à une baisse de 3,1 % pour l’indice MSCI World en monnaies locales; les marchés émergents ont fortement surperformé, avec un gain mensuel de 2 %. Les prix du pétrole ont chuté de 11 % au cours du mois en raison de craintes liées à une baisse de la demande. Les spreads de crédit et des marchés émergents sont restés stables, tandis que les Bunds et le dollar américain ont logiquement bénéficié de leur statut de valeurs refuges.

Les marchés ont dû faire face à plus d’incertitude en fin du mois et la volatilité a fortement augmenté. En plus de la question des élections américaines du 3 novembre, les espoirs d’une nouvelle relance budgétaire aux US ont été déçus et les gouvernements européens ont dû réagir vigoureusement à la rapide propagation de la pandémie. En outre, les résultats du 3ème trimestre, bien que supérieurs aux attentes, n’ont pas permis de booster les marchés, de nombreuses bonnes nouvelles ayant déjà été escomptées. L’Asie a continué d’être la meilleure région pour les marchés des actions en raison de sa solide reprise économique et de l’impact limité de la pandémie de coronavirus.

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, les résultats des élections US n’ont pas délivré d’issue claire et le décompte des voix pourrait prendre plus de temps que la normale, vu le nombre élevé de bulletins de vote par correspondance. Les marchés ont jusqu’ici réagi avec calme en dépit de la menace de longues batailles juridiques de part et d’autre. Cette réaction pourrait s’expliquer par la probabilité d’un Congrès divisé; le potentiel de changements significatifs de la politique fiscale et du cadre réglementaire pour des secteurs tels que les banques et l’énergie pourrait s’en trouver être effectivement réduit.

 

Strategie d’investissement

Comme nous nous y attendions, les marchés des actions se sont avérés plus volatils ces dernières semaines, en grande partie en raison des facteurs mentionnés précédemment. Cela s’est traduit par des inquiétudes croissantes quant au rythme de la reprise économique, en Europe en particulier. Plusieurs pays ont réintroduit des mesures de confinement, et même si elles ne sont pas aussi strictes qu’au printemps, elles seront préjudiciables aux perspectives économiques à court terme. Compte tenu de l’incertitude élevée, nous avons ramené notre exposition aux actions à un niveau neutre et augmenté notre trésorerie. Les portefeuilles continuant de bénéficier d’une certaine protection grâce au Put spread, nous nous sentons bien placés pour faire face à une période où la volatilité pourrait rester bien supérieure à la moyenne.

Au sein de l’allocation aux actions, l’exposition à l’Asie reste surpondérée et nous sommes confiants quant à la résilience des marchés asiatiques. Les marchés financiers de la région devraient continuer à bénéficier des entrées de capitaux étrangers, de données économiques favorables et d’une corrélation plus faible avec les marchés européens et américains. La corrélation des obligations à haut rendement avec les marchés des actions a également diminué récemment, ce qui constitue une évolution positive pour les portefeuilles, en termes de diversification.

LES MARCHÉS CONTINUENT D’ATTENDRE UN NOUVEAU STIMULUS FISCAL AMÉRICAIN

Activité de portefeuilles/ Nouvelles

Octobre a été légèrement négatif pour les portefeuilles, en grande partie en raison de la faiblesse des marchés actions. La baisse des portefeuilles a toutefois été limitée grâce à une forte génération d’alpha et à la contribution positive du Put spread. Les actions européennes ont été les plus grands détracteurs, même s’ils se sont mieux comportés que leurs indices de référence respectifs. Les meilleures contributions ont été générées par les fonds d’actions émergentes, des marchés frontières et chinoises. Les obligations européennes les mieux notées ont également apporté une contribution positive, tout comme le dollar US pour les portefeuilles non libellés en dollars. Vers la fin du mois, nous avons réduit certaines des positions les plus performantes afin de prendre des bénéfices. Nous avons également vendu certains fonds moins performants afin de ramener notre allocation d’actions à neutre.

Cette année hors du commun a vu des niveaux records de dispersion au sein des marchés, que ce soit entre les régions, les secteurs, les stratégies et les actions individuelles. C’est pourquoi nous sommes très satisfaits de constater que nombre de nos gestionnaires actifs ont apporté une valeur ajoutée significative par leur sélection de titres et leur positionnement sur les différents secteurs.

Télécharger la Lettre Mensuelle