Lettre Mensuelle | Novembre 2022

LES ACTIONS DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS ONT REBONDI, À L’INVERSE DES ACTIONS CHINOISES

+ 7.1% LA PERFORMANCE DE L’INDICE MSCI WORLD EN OCTOBRE

 

PERSPECTIVES D’INVESTISSEMENT

Après un mois de septembre épouvantable, le mois d’octobre a apporté un soulagement bienvenu aux investisseurs grâce à un rebond des actions des marchés développés. L’un des principaux moteurs de ce rebond a été la per-ception que les principales banques centrales pourraient se rapprocher d’un ralentissement du rythme de leurs hausses de taux, à la suite des décisions de la Banque du Canada et de la Banque d’Australie de relever les taux d’intérêt moins que prévu. La hausse des actions s’est accompagnée d’une pause du rallye du dollar, d’un resserrement des spreads de crédit et d’un déplacement vers le haut de la courbe des taux US. Une sous-performance significative des actions des marchés émergents a également été observée, puisqu’elles ont enregistré une baisse mensuelle, en grande partie à cause de la chute des ac-tions chinoises. En termes de style d’investissement, la valeur a surpassé la croissance, et l’énergie a été le secteur le plus performant, soutenu par la hausse des prix du pétrole. Le mois d’octobre a également été marqué par un retour au calme bienvenu pour les actifs britanniques, après le remplacement de Liz Truss, qui est devenue la première ministre britannique le moins long-temps en poste, par l’ancien chancelier Rishi Sunak. La courbe des taux UK s’est sensiblement déplacée vers le bas, les rendements des Gilt à 2 ans et à 10 ans diminuant respectivement de 95 et 58 points de base, tandis que la livre a récupéré une partie de ses pertes récentes.

Avec plus de 80% de la capitalisation boursière du S&P 500 ayant publié leurs résultats, les bénéfices ont dépassé les estimations de 3.6%, 66% des sociétés ayant dépassé les projections. La croissance des bénéfices par action devrait atteindre 5.9%, en supposant que le taux de progression actuel se maintienne pour le reste de la saison. Même si le taux de surprises positives est inférieur à celui des trimestres précédents, les résultats des entreprises ont soutenu les marchés boursiers dans leur ensemble. Ce qui est assez frappant, c’est que ces marchés ont continué à progresser même si les cours de certains géants américains, dont Amazon, Alphabet, Microsoft et Meta, ont été lourdement impactés par une série de résultats décevants.

 

STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

À l’heure de rédiger ces lignes, la Réserve fédérale vient de remonter ses taux d’intérêt de 0.75%, comme anticipé. Le ton de la conférence de presse de Jay Powell, le président de la Fed, était cependant moins attendu ; les marchés d’actions avaient grimpé en supposant que la Fed pourrait approcher la fin de son cycle de hausse et pourrait même baisser ses taux en 2023. Powell a clairement indiqué que la Fed avait encore du pain sur la planche et que les taux d’intérêt réels devaient devenir positifs. Il a aussi suggéré que les attentes des marchés relatives aux futurs taux des Fed funds étaient trop optimistes. Nous ne pensions pas que la Fed deviendrait moins restrictive, ce qui explique pourquoi nous n’avons pas augmenté notre exposition aux actions. En raison du ralentissement de l’économie mondiale, des politiques monétaires restrictives et du risque de baisse des bénéfices, nous avons maintenu notre sous-pondération aux actions.

Le mois dernier a été décevant pour les actions chinoises, mais nous continuons de penser qu’une exposition au pays reste judicieuse malgré les vents contraires actuels. Des valorisations trop bon marché, une sous-pondération significative des investisseurs étrangers et la perspective de soutiens fiscaux ne sont que quelques-unes des principales raisons pour lesquelles nous restons investis.

LES MARCHÉS AVAIENT À NOUVEAU FONDÉ LEURS ESPOIRS SUR DES BANQUES CENTRALES MOINS RESTRICTIVES

 

ACTIVITÉ DES PORTEFEUILLES / NOUVELLES

Le mois d’octobre a été positif pour les portefeuilles grâce au rebond des actions des marchés développés. Les fonds Value américains et européens, les actions des sociétés minières, le fonds sur la santé et les petites capitalisations US ont fourni les meilleures contributions. Les gains des portefeuilles ont toutefois été fortement entamés par l’exposition aux actions chinoises et à celles des marchés émergents et frontières. La contribution globale des titres à revenu fixe a été négative en raison des baisses de la dette des marchés émergents et du fonds « Investment-grade » avec une longue duration, même si les obligations convertibles ont généré des performances positives. La contribution globale des stratégies alternatives a été neutre, le fonds L/S US Small Cap récemment ajouté con-tinuant à bien se comporter.

Pour les portefeuilles non libellés en USD, la dépréciation du dollar américain a été un facteur défavorable. En octobre, nous avons ajouté un fonds d’obligations à haut rendement à notre liste de fonds approuvés. La particularité de ce fonds est qu’il est géré selon une approche à maturité fixe, le fonds expirant à la fin de 2026. Cette approche est plus défensive que celle d’un fonds obligataire traditionnel, car les facteurs de risque diminuent avec le temps. Nous pensons que les prochains mois pourraient offrir un bon point d’entrée pour cette stratégie, si les spreads de crédit devaient s’écarter davantage.

Télécharger la lettre mensuelle