Lettre mensuelle | Septembre 2022

JEROME POWELL RÉDUIT LES ESPOIRS D’UN PIVOT PRÉCOCE VERS DES BAISSES DE TAUX

3.9% LE PIC ANTICIPÉ DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED REMONTE À NOUVEAU

 

PERSPECTIVES D’INVESTISSEMENT

Le sentiment positif observé sur les marchés depuis la mi-juin a pris fin au cours du mois d’août. Les marchés d’actions ont résisté à la remontée des rendements obligataires dans un premier temps, mais ont ensuite abandonné tous leurs gains pour terminer le mois en nette baisse ; l’indice MSCI World en devises locales a chuté de 3,6%, les actions européennes ayant sous-performé et les actions des pays émergents ayant mieux résisté. La hausse des rendements obligataires a été brutale, la dette souveraine européenne ayant été la plus touchée ; les rendements du Bund à 2 ans ont grimpé de 92 points de base pour terminer le mois d’août à 1,18%, et ceux à 10 ans de 73 points de base. L’ampleur de ces mouvements s’est traduite par une perte mensuelle de 4,9% de l’indice Euro Broad Investment-Grade, entraînant ainsi une baisse de 12,9% depuis le début de l’année. La forte corrélation entre les marchés obli-ataires et les marchés d’actions reste bien ancrée et le discours de Jerome Powell à Jackson Hole n’a fait que renforcer cette relation. Le mois d’août a également vu le dollar américain s’apprécier fortement, les investisseurs se tournant vers l’une des seules valeurs refuges restantes.

Le discours de Jerome Powell à Jackson Hole était très attendu par les investisseurs. Le président de la Fed a parlé pendant moins de dix minutes, mais cela a été suffisant pour déclencher une baisse importante des marchés boursiers, l’indice S&P 500 perdant 3,4%. M. Powell a souligné la détermination de la banque centrale à relever les taux d’intérêt pour juguler l’inflation. Il a déclaré que la Fed « doit continuer jusqu’à ce que le travail soit fait » et que cela entraînerait « une certaine douleur pour les ménages et les entreprises ». Il a repoussé l’idée que le relèvement des taux serait suivi par une réduction peu après. Les investisseurs se préparent également à ce que la Banque centrale européenne se montre plus restrictive. Les marchés s’attendent à ce que la BCE relève ses taux d’un demi-point de pourcentage lors de sa prochaine réunion du 8 septembre, certains membres de la banque poussant même à une hausse plus agressive de 0,75%.

 

STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

Lors de notre dernier comité d’investissement, nous avons décidé de réduire notre allocation aux actions à sous-pondérée. Le fort rallye estival des actions a été l’occasion de sortir certaines de nos positions à des niveaux plus élevés, dans le but d’augmenter le niveau de liquidités et de contenir une partie de la volatilité des portefeuilles. Nous avons surtout, mais pas exclusivement, agi sur les positions européennes car l’Europe reste la région la plus fragile. La crise de l’énergie, les pressions inflationnistes et le risque croissant de récession nous ont incités à devenir plus prudents, d’autant plus que le récent rallye a rapidement perdu de son élan. Le niveau d’incertitude sur de nombreuses questions reste élevé et, dans certains cas, représente un risque binaire trop im-portant. Le niveau plus élevé de liquidité nous donnera plus de flexibilité pour reconstruire des positions si les marchés d’actions devaient corriger dans les mois à venir.

Les marchés obligataires doivent également encore trouver un niveau d’équilibre. Le message envoyé par Jerome Powell signifie qu’il est plus probable que les rendements continuent de grimper et de constituer un vent contraire pour les prix des actions. Tant que les marchés obligataires resteront aussi volatils, il sera difficile pour les autres classes d’actifs de se stabiliser.

NOUS AVONS RÉDUIT NOTRE ALLOCATION EN ACTIONS SUITE AU REBOND DE L’ÉTÉ

 

ACTIVITÉ DES PORTEFEUILLES / NOUVELLES

Après un bon départ, le mois d’août s’est avéré négatif pour les portefeuilles. Les marchés d’actions et d’obligations ayant affiché des performances négatives, seul un nombre limité de positions a terminé le mois d’août en territoire positif. Les meilleures contributions ont été apportées par les actions des marchés frontières, le fonds de valeurs minières, la stratégie CTA de suivi de tendance, les obligations et actions des marchés émergents, ainsi que les fonds d’obligations à haut rendement. Les petites capitalisations européennes et les autres fonds d’actions européennes, le fonds technologique global et le fonds de dette souveraine européenne, en raison de sa longue duration, ont été les principaux détracteurs des portefeuilles. Pour les portefeuilles non libellés en USD, l’ex-position au dollar américain a été un contributeur positif.

Malgré les performances négatives observées sur la plupart des marchés en août, il a été rassurant de constater que les marchés émergents et frontières ont produit des rendements positifs. A l’heure où il est difficile de trouver des actifs moins corrélés, la large diversification au sein des portefeuilles per-met de bénéficier de ces différentes tendances. Le fait que les autorités chinoises stimulent leur économie alors que les marchés développés sont confrontés à des conditions plus restrictives explique ce contraste en termes de performance des marchés.

Télécharger la lettre mensuelle