Maximilien Drion prépare sa saison d’hiver

Maximilien Drion que nous sommes fiers de sponsoriser prépare sa saison d’hiver.

SÉJOUR À BORMIO AVEC CRAZY

Comme je l’avais déjà mentionné dans ma précédente Newsletter, j’ai été invité à Bormio par Crazy – The Original Ski Touring Clothing. Ces quelques jours avec eux m’ont permis de partager quelques entraînements et d’agréables moments avec les autres athlètes sponsorisés ainsi que d’échanger sur les valeurs de l’entreprise et leurs produits. Le fait d’être à Bormio m’a également permis de me rendre visite à Ski Trab, mon sponsor pour les skis. A la fin des trois jours passés avec les athlètes Crazy, j’ai décidé de passer quelques jours supplémentaires sur place, au col du Stelvio à 2750m d’altitude. Bien m’en a pris parce qu’en l’espace d’une journée, il y a neigé plus d’un mètre, le rêve ! J’ai donc pu profiter d’excellentes conditions d’entraînement et m’ouvrir l’appétit pour la saison à venir.

FFG Maximilien Drion Borrmio 1

LA DÉRUPE

A mon retour en Valais, j’ai continué les entraînements, à pied cette fois, car la neige n’était pas tombée en abondance de côté des Alpes. J’en ai profité pour participer à la Dérupe, une course de montagne qui relie Chalais à Vercorin (5km / 800m de dénivelé). L’événement qui devait avoir lieu le 25 octobre avait finalement été transformé en une course sur un mois où les participants pouvaient librement choisir le jour où ils s’élançaient sur cette montée. Le fait d’habiter à Vercorin depuis 2008 rend cette course particulièrement importante pour moi et j’y ai d’excellents souvenirs. Mon objectif était d’améliorer ma meilleure performance sur cette montée (33’54 en 2019). Cette année, j’ai réalisé un chrono de 31’17 sur un parcours légèrement raccourci pour des questions de sécurité. En comparant le parcours de cette année avec celui de 2019, j’en suis venu à la conclusion que le parcours de cette année était plus court d’environ 1min50. Mon chrono sur le parcours officiel aurait donc été de 33’07, une solide amélioration par rapport à 2019 !

Mes chronos de ces dernières années font état d’une jolie progression…

2016 : 35’42
2017 : 35’03
2018 : 34’17
2019 : 33’54
2020 : 33’07

Qui veut tenter de deviner mon chrono de 2021 ? Le record du parcours est 32’56 (Saul Antonio Padua en 2018), va-t-il tomber en 2021 ?

CAMP D’ENTRAÎNEMENT À ZERMATT

Suite à cette très belle performance, je me suis rendu à Zermatt pour y rejoindre l’équipe suisse et m’entraîner avec eux durant une semaine. Je me réjouissais vivement de les retrouver et mettre les skis de nouveau. Ce fut une semaine très chargée en entraînements durant laquelle je ressentis d’excellentes sensations. En plus des quatre à cinq heures d’entraînements quotidiens, je me surpris d’avoir encore la motivation et la concentration nécessaire pour étudier et suivre mes cours en ligne pour mon Master en Management.

Voici l’extrait d’une de mes journées (12 novembre):

6h30 : réveil
6h40 : footing à jeun dans les rues de Zermatt
7h00 : déjeuner et préparation du matériel pour l’entraînement à ski
8h15 : déplacement en télécabine de Zermatt jusque Trockener Steg (2940m)
9h – 12h : Entraînement ski-alpinisme entre Trockener Steg et le Breithorn (4164m)
12h00 : redescente à Zermatt
13h00 : repas
14h – 16h : Etudier pour l’université
16h – 17h : Entraînement course à pied
17h15 – 17h45 : Entraînement renforcement musculaire
18h – 19h : Etudier pour l’université
19h00 : repas
20h – 21h : Relax (Jeux de cartes tous ensemble)
21h – 22h30 : Etudier pour l’université
22h30 : 20min d’étirements
23h00 : Au lit

Cette semaine à Zermatt, comme vous pouvez le constater, fut très rythmée…

De retour à Vercorin, une deuxième semaine très chargée m’attendait, mais cette fois j’ai dû me montrer un peu plus créatif pour pouvoir skier. En effet, avec un ami, nous sommes montés au Bishorn (4150m). Pour cela, nous avons dû monter à pied de Zinal (1600m) jusque environ 3000m. De là, nous avons chaussé nos skis et nous nous sommes encordés pour traverser le glacier et nous rendre au sommet. La vue était magnifique, c’était une belle aventure.

Quelques jours plus tard, j’ai enchaîné avec un deuxième sommet à 4000m, l’Allalinhorn, un sommet qui est facilement accessible depuis les pistes de Saas-Fee. Ce fut à nouveau une très belle journée.

Depuis lors, la neige continue à se faire désirer et je ne peux toujours pas m’entraîner sur les pistes du Val d’Anniviers (l’ouverture est prévue le 12 décembre). Je m’adapte et je m’entraîne davantage en course à pied et j’essaie de mettre les skis quelques fois par semaine du côté de Verbier, Thyon, Saas-Fee ou Crans-Montana.

L’entraînement continue car la première coupe du monde prévue le 19-20 décembre à Ponte-di-Legno en Italie est confirmée.